Éducation canine, qu’est-ce que le renforcement

renforcement-positif

Aucun maitre ne veut voire son chien adopté des attitudes farfelues. Quand même, ces comportements bizarres sont moins acceptés que la désobéissance. Sans doute, un chien indiscipliné est une source d’ennui pour son propriétaire. Cependant, se lamenter sur la maladresse d’un chien sans prendre aucune mesure adéquate est une attitude laxiste pour ne pas dire inepte. Voilà pourquoi, l’éducation d’un chien est mieux accompagnée avec quelques renforçateurs de manière à aider le maitre dans ses démarches.

Qu’est-ce qu’un renforçateur ?

Comme son nom l’indique le renforçateur affermis le comportement positif d’un chien lors de son dressage. Mais pour que cela soit efficace, faut-il encore savoir l’utiliser au moment opportun.

Qu’est-ce que le renforcement positif ?

Le renforcement positif fonctionne en récompensant votre chien pour une action positive. Cette récompense peut prendre la forme d’éloges verbaux, d’égratignures derrière l’oreille ou de délicieuses gâteries. Les cerveaux de chien remarquent la cause et l’effet. « Si je m’assieds, j’aurai de délicieux biscuits ! Wow, je devrais m’asseoir à chaque fois qu’on me le demande ! » Et la pratique rend parfait. Même si votre chiot ne remarque pas au premier abord le schéma Commandement + Obéissance = Récompense, il est probable qu’il s’en rendra compte après l’entraînement.

Le renforcement négatif

Le renforcement négatif est une autre méthode d’entraînement par laquelle vous « punissez » votre animal pour un comportement négatif. Un exemple de renforcement négatif sans cruauté consiste à secouer une canette de soda vide remplie de pièces de monnaie chaque fois que votre chien aboie sur un passant. Bien entendu, vous ne devriez JAMAIS frapper votre chien, lui donner un coup de pied ou lui frotter le nez dans un accident de toilette.

Comme il s’agit d’un renforçateur, il n’est pas rare de voir que cette technique pourrait aussi donner ses fruits dans le cas d’une punition. La démarche à suivre se passe différemment, car le chien ici n’est plus récompensé mais réprimandé. La pratique la plus utilisée est le retrait d’un aliment dans la gueule de l’animal. Mais veiller bien à vérifier que la sanction à infliger est proportionnelle à la faute sinon le résultat pourrait être décevant.

Le renforcement négatif peut être un outil utile lors d’un entraînement d’obéissance, mais cet article se concentrera sur le renforcement positif. Le renforcement positif tend à être une technique d’entraînement plus agréable. Il vous laissera, vous et votre toutou, impatients d’assister à chaque séance d’entraînement !

Quel âge doit avoir le chien pour utiliser un renforcateur ?

Vous pouvez en effet enseigner à un vieux chien de nouvelles astuces et établir de bonnes habitudes chez un chien, quel que soit son âge. Et l’une des meilleures façons, et des plus humaines, c’est le renforcement positif.

Profiter de la faim du chien pour utiliser le renforçateur

renforcement-positifCette méthode est logique dans le fait qu’elle consiste à répondre aisément à toute attente d’un chien venant de son maitre. En effet, pour accompagner le maitre dans l’apprentissage d’un chien, il semble nécessaire pour lui d’adopter cette mesure vu qu’elle n’est pas compliquée. C’est simple, il suffit juste de satisfaire un besoin le plus naturel de l’animal tel que le rassasier quand il a faim, car ce geste pourrait aboutir à un comportement positif venant du chien. Mais cela pourrait aussi consister à renforcer l’obéissance de l’animal grâce à l’octroi d’une friandise par exemple afin que cela se reproduise de manière systématique.

Le renforcement positif pour la propreté

L’éducation à la maison est probablement en tête de votre liste de choses à faire en obéissance, surtout si vous avez un jeune chiot ou un chien qui a été abandonné. Comment entraînez-vous votre chien à faire ses besoins à l’extérieur ? C’est vrai, vous l’avez deviné. Le renforcement positif est la réponse.

Bien qu’il soit possible de briser les mauvaises habitudes, il est encore plus facile d’en prendre de bonnes directement. L’éducation à la maison peut commencer dès que vous emmenez votre chien ou votre chiot à la maison. Avant même d’entrer dans votre maison, restez dehors ou promenez votre chien. N’entrez pas à l’intérieur tant que votre animal n’a pas au moins uriné. Cette action établit une bonne habitude dès le départ. Cette étape dit à votre chien : « Voilà votre salle de bain, mon pote. » Idéalement, ils reconnaîtront que leur salle de bain est à l’extérieur et non à l’intérieur. Ensuite, assurez-vous de renforcer le comportement positif avec une gâterie.

Mais si votre chien n’a pas compris l’allusion ? Et s’ils ont un accident ? Ne craignez rien ! Encore une fois, le renforcement positif à la rescousse ! Même si votre chien est affectueusement désemparé – le genre de chien qui se heurte souvent à des portes vitrées – il est possible de lui apprendre à ne pas avoir d’accidents dans la maison. Récompensez-les chaque fois qu’ils vont aux toilettes à l’extérieur. S’ils ont un accident ou s’ils commencent à en avoir un, dépêchez-vous de les faire sortir. Et sortez souvent votre chien. Plus ils ont de chances d’aller aux toilettes à l’extérieur, mieux c’est.

Votre chien n’arrive toujours pas à aller faire pipi dehors ? Essaiyez l’entraînement des caisses. Achetez à votre chien une cage assez grande pour qu’il puisse se tenir debout et bouger un peu. Mettez votre toutou dans la cage pendant quelques heures, entre les sorties à l’extérieur. L’espace de vie limité décourage les chiens d’avoir des accidents. Ils aiment garder leur « salle de bain » et leur « chambre à coucher » séparées, ce qui pourrait être l’astuce pour les former à la propreté.

 

Read Previous

Comment se faire aimer par son chien ?

Read Next

Comment choisir un panier pour votre chien

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *